Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 48 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Ven Mai 04, 2012 9:34 am 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Oct 24, 2011 7:02 am
Messages: 408
Localisation: France Bretagne
30 litres comme l'autre mais à 12,95 € ( l'autre est à 29,95 € et avec le port ça me faisait du 45 € ! )

_________________
http://orangette.canalblog.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Ven Mai 04, 2012 10:25 am 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Sep 05, 2011 5:52 pm
Messages: 1465
Localisation: Piemont Pyrénéen-France
Voila dons la recette que j'ai retrouvé dans mes archives.
Comme vous allez le voir, elle est assez élaborée !
La recette n'est pas de moi, elle est d'un ami du web, Claude Minsart, qui écrit d'ailleurs un livre sur les vins de fruits.
Il m'avait communiqué sa recette en 2006.
Claude Minsard m'avait à l'époque conseillé pour le vin de coing, et pour le cidre.
Vous trouverez sans doute d'autres recettes sur la toile, mais celle ci, elle est faite par un personne qui est passionné de vinification de fleurs et de fruits.
Vin de fleurs de sureau
Par Claude Minsart

Recette valable pour 10 litres de vin :
400 gr de fleurs (ombrelles)
10 litres d’eau de source ou déminéralisée.
3 gr de tanin
9 gr de sels nutritifs
80 gr d’acide citrique ou tartrique
2,850 kg de sucre cristallisé
Levure Sauternes (donne un vin doux)
3 pastilles Campden

Attention : ces mesures ne tiennent pas compte de la réalité, elles sont données à titre indicatif. Elles ne vous dispensent pas des mesures élémentaires d’acidité et de densité qui seront effectuées avant et
après la fermentation.
Vous cueillerez les fleurs par une belle matinée ensoleillée. Vous les déposerez ensuite sur un linge blanc afin d’éliminer les insectes que vous aurez probablement emportés avec les fleurs.
Sur place, vous éliminerez le maximum de verdure pour ne garder, autant que faire se peut, que les pétales.

Faites bouillir 5 litres d’eau et pendant ce temps, placez les pétales récoltés dans un petit sac en mousseline.
C’est celui-ci que vous immergerez plus tard dans l’eau.
L’utilisation de ce petit sac facilitera grandement la clarification car seuls les principes actifs des pétales passeront dans l’eau et non les pétales eux-mêmes.
Eteignez la source de chaleur lorsque votre eau bout, plongez-y le sac et laissez macérer 24 heures.
Après ce temps, vous allez préparer soigneusement le pied de
cuve.
Dans un peu d’eau ou de jus de pommes, vous mélangerez les levures, 5 gr de sucre et une pincée de sels nutritifs.
Le récipient sera déposé au bain-marie dans un autre contenant de l’eau à 35° C.
Lorsque le pied de cuve aura atteint 30°, mélangez bien le tout à l’aide d’un fouet ou même d’une fourchette.
Cette opération sera renouvelée une ou deux pour bien
Elles vont se développer rapidement et vous tiendrez à l’oeil le récipient qui risque de déborder.


Versez maintenant les 5 litres de « jus » de fleurs dans une tourie de 15 litres et cela à travers d’un filtre réalisé avec une étamine placée dans un grand entonnoir.

Enlevez le filtre et versez dans la tourie l’acide et le reste de l’eau dans laquelle vous aurez dilué le sucre et ajouté le tanin.
Ajoutez-y maintenant le pied de cuve et mélangez bien le tout.
Placez cette tourie dans une pièce dont la température sera de 20 à 25°C.
La fermentation va démarrer assez rapidement.
Vous allez surveiller ce départ et dès que le moût fermente, placez un
bouchon muni d’un barboteur. Ce dernier sera rempli avec de l’eau légèrement sulfitée dans laquelle on aura jeté une pincée d’acide citrique.

Le blub-blub caractéristique du dégagement des gaz commence à se faire entendre.

Le deuxième jour de la fermentation, il est parfois important d’aérer le moût. Il faut simplement insuffler de l’air dans le moût pour que les levures et les sels nourriciers entrent bien en contacts et que la fermentation soit parfaite.
Personnellement, j’utilise un moteur de pompe à vide de récupération, équipé d’un filtre à air.
L’appareil est un compresseur utilisé de la façon contraire à laquelle il a
été conçu, mais cela n’a pas la moindre importance du moment qu’il peut me fournir un peu d’air comprimé que j’insuffle pendant deux minutes dans le moût.
Au quatrième jour, ajoutez les sels nutritifs en remuant bien le moût.
La fermentation tumultueuse va durer entre une et deux semaines pour se calmer progressivement jusqu’au silence du barboteur au bout de 4 à 6 semaines.
Mesurez maintenant l’acidité et la densité.
L’acidité se fixera entre 6 et 7 gr/litre que vous contrôlerez avec l’acidomètre.

Et le densimètre vous renseignera sur la quantité d’alcool potentiel de votre vin.
Normalement, les proportions données correspondent à un vin de dessert de 14° GL
Il sera temps alors de procéder au premier soutirage.

Celui-ci se fera vers une tourie de 10 litres car cette fois-ci, on la remplira jusqu’au goulot en ne laissant que la place nécessaire au bouchon plus barboteur.
Il ne faudra JAMAIS soutirer le fond de la tourie car ceci permettrait aux lies de revenir dans la deuxième tourie, ce qu’il faut absolument éviter !

Goûtez maintenant votre vin jeune car vous pouvez encore le corriger si
nécessaire. Selon les problèmes, il sera trop ou trop peu acide, trop ou trop peu sucré. C’est maintenant qu’il faut intervenir.
On laisse le barboteur car même si la fermentation est terminée, il permettra toujours de laisser s’échapper le gaz carbonique résiduel et d’empêcher les mouches d’ entrer.
Pourquoi ? Simplement parce que dès à présent, nous avons du vin et qu’il importe que celui-ci reste bien à l’abri de l’air.
Pour prendre toutes les précautions, on pourra sulfiter le vin à raison de 1 gr par10 litres de vin. Il faudra stabiliser le vin afin qu’il ne s’oxyde ni ne refermente.
Vous êtes maître de votre vin et si vous ne désirez pas le sulfiter, c’est votre choix. Ce n’est pas systématiquement nécessaire, c’est juste une mesure de prudence.
Au cours des 9 mois suivants, vous transvaserez trois fois le vin dans une autre tourie en veillant chaque fois à la remplir parfaitement. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un jus de fruit ou même un
peu d’eau. L’important est de ne laisser que
très peu de place à l’air.
Environ un an après la cueillette, vous pourrez embouteiller votre vin. Prévoyez une quinzaine de bouteilles, toutes lavées et séchées, bouchons et étiquettes si vous n’avez fait que 10 litres.
Embouteillez par une belle journée, la haute pression atmosphérique est
bénéfique au vin.
Lors de la cueillette, laissez quelques fleurs devenir baies. On peut aussi
élaborer un excellent vin de baies de sureau dont la recette suivra.

Variation de la recette
Si vous le désirez, il vous est loisible d’incorporer des zestes de citrons et/ou d’oranges dans le moût après la fermentation. Cela donne un goût
différent et souvent très apprécié. Veillez à ne pas laisser de peaux blanches à l’intérieur des zestes car celles-ci communiquent un goût amer au vin. Pour le dosage, c’est au goût de chacun.
Commencez avec une bouteille, ajoutez les zestes et goûtez après quelques jours.
Encore une chose : que les fleurs soient fraîches ou séchées n’a aucune influence sur le parfum qu’elles communiqueront à l’eau. Il n’y a donc aucun problème si vous récoltez les fleurs et les mettez à sécher.
Cela doit cependant se faire à l’air et à l’ombre (et à l’abri de l’eau, cela va de soi).
J'ai trouve un lien qui reprends la recette de Claude Minsard, à quelques détails prés ici:
http://www.voirlalune.com/la-vinificati ... nsart.html
D'autres recettes de lui également:
http://www.voirlalune.com/category/la-v ... de-minsart dont
- le sirop de sureau
-le sirop de rose
-vin de pissenlit
et le vin de rhubarbe ici:
http://www.voirlalune.com/la-vinificati ... nsart.html

Concernant la vinification des vins de fruits, voici le syllabus de Claude Minsard. Vous y trouverez toutes les indications sur la matériel de base, et la vivification en détail.
http://www.voirlalune.com/la-vinificati ... nsart.html
C'est du travail, de la méthode, mais cela vaux le coup !
Bonne vinification !
ps: pour le document de Claude Minsard en pdf, m'envoyer un MP.

_________________
«La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur»
http://blogdivine31.blogspot.fr/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Ven Mai 04, 2012 11:38 am 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Oct 24, 2011 7:02 am
Messages: 408
Localisation: France Bretagne
Ouh la ! ben en fait ça va être beaucoup trop compliqué pour moi je crois ! Que se soit au niveaux des ingrédients à trouver ou du procédé ( bon j'ai pas encore tout lu mais il me semble :s... )
La recette que je connaissais était beaucoup plus simple, c'était de l'eau, des oranges des citrons, des fleurs de sureau et du sucre, et c'était vraiment très très bon.
Je lirais plus attentivement ta recette et ses variantes dès que j'aurais plus de temps et on en reparle :).
Merci en tout cas d'avoir cherché dans tes archives ;) !

_________________
http://orangette.canalblog.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Ven Mai 04, 2012 12:05 pm 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Août 02, 2011 11:34 am
Messages: 4376
Localisation: France, Bretagne
J'ai l'impression que c'est un vin, mais que tu veux la recette pour du pétillant?

_________________
Tasuki.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Ven Mai 04, 2012 12:50 pm 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Oct 24, 2011 7:02 am
Messages: 408
Localisation: France Bretagne
Oui, en effet c'était un pétillant... je suis trop bête, je n'ai même pas pensé à te le préciser !
Donc ta recette donne un vin "normal"... ben c'est super intéressant ! Bon, je voudrais qd même bien retrouver la recette de mon vin de sureau pétillant, mais je pense que j'essayerais ta recette un jour, ça m'intrigue trop !

_________________
http://orangette.canalblog.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Ven Mai 04, 2012 5:55 pm 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Sep 05, 2011 5:52 pm
Messages: 1465
Localisation: Piemont Pyrénéen-France
Ne t'affole pas, ce n'est pas si compliqu" que ça, c'est juste les explications qui sont un peu hardues !
Voici une autre recette de Vin de fleur de sureau, ou tu peux faire soit du vin, soit du pétillant, elle est legèrement plus simplement expliquée que la recette de Claude Minsard, mais elle reprends le même principe :
Vin de fleurs de sureau
ou Petillant de Fleur de Sureau:


Pour un vin à 15°
400 g de fleurs
10 litres d’eau
3 g de tanin
9 g de sels nutritifs
80 g d'acide citrique ou tartrique
2 kg 850 de sucre
Levures Sauternes
Pour un Vin Mousseux à 8°
400 g de fleurs
10 litres d'eau
3 g de tanin
9 g de sels nutritifs
65 g d'acide citrique
1 kg 500 de sucre
Levures Sauternes

Marche à suivre:
Cueillir les fleurs de sureau épanouies par une journée ensoleillée.
Supprimer le maximum de verdure de 1’ombelle (érafler avec un peigne par exemple. .
Faire bouillir 5 litres d'eau : ébouillanter les fleurs et les laisser macérer pendant 24 heures .
Préparer le pied de cuve.
Après 24 heures, filtrer les fleurs dans une étamine pour recueillir le jus.

Ajouter l'acide citrique ou tartrique, les sels nutritifs, le tanin mélangé au sucre et le complément de 5 litres d’eau tiède.
Verser le pied de cuve quand le contenu de la tourie est à 20 ° .
Mettre le bouchon et le barboteur, placer la tourie dans une place à 20°.

Pour le mousseux
Vérifier la densité régulièrement, quand celle-ci est entre 1010 et 1015, mettre le vin en bouteilles à mousseux avec bouchon à champagne et muselet .
Pour le vin
Laisser terminer la fermentation, soutirer et procéder comme pour un autre vin.
N.B. Mettre dans le moût des morceaux de citron qui conféreront un parfum, une saveur, une fraîcheur, une distinction...
Il est loisible de diminuer le degré d'alcool du vin, en diminuant la quantité de sucre.

J'ai d'autres recettes en archive de vin de fleurs de sureau, certaines sont assez instables, (bouteille qui peut exploser..) et au résultat incertain...au niveau gustatif.
Je vais essayer de t'en trouver une plus facile...car je suis une collectionneuse obsessionnelle pour ce type de recette anciennes. :mrgreen:

_________________
«La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur»
http://blogdivine31.blogspot.fr/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Ven Mai 04, 2012 6:12 pm 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Sep 05, 2011 5:52 pm
Messages: 1465
Localisation: Piemont Pyrénéen-France
Le plus simple et le plus fiable comme procédé, que j'ai trouvé dans mes archives, et qui se rapproche de la recette dont tu ma parlais , avec des fruits, je l'ai trouvée sur le site de la cuisine sauvage il y a quelques années:
PETILLANT DE SUREAU
http://la.cuisine-sauvage.org/les-plant ... ureau.html
Ingredients:
• 10 ombelles de fleurs,
• 5OO gr de sucre,
• 15O gr de raisins secs,
• 3 citrons,
• 3O gr de levure fraîche de boulanger,
• 5 l d'eau.
Récoltez les 1 litre de fleurs par beau temps (légèrement tassé)
Enlevez les queues vertes et versez dessus 4 litres d'au bouillante.
Ajoutez le sucre fondu dans l'eau tiédi, les raisins secs et les 3 citrons biologiques coupés en morceaux. Mélangez.
Attendez que la température de l'infusion soit descendue autour de 3O° C avant d'ajouter la levure de boulanger préalablement mise à lever dans un peu d'eau sucrée et tiédie.
Laissez fermenter pendant 5 jours dans un lieu tempéré, sans oublier de brasser chaque jour votre préparation.
Filtrez dans une dame jeanne ou bonbonne de verre transparente; couvrez d'un linge.
Quand la boisson s'est naturellement clarifiée (entre 1 à) 2 semaines selon la température), soutirez proprement en siphonnant la partie claire de la limonade de fleur.
Remettez en bonbonne et laissez fermenter à nouveau de 6 à 8 semaines avant d'effectuer une dernière filtration qui sera immédiatement suivie de la mise en bouteilles à fermetures étanches (cannettes de limonade, bouteilles champenoise
Dégustez au bout d'une à deux semaines.;
Attention, quels que soient les soins apportés à votre préparation, il se peut que des départs en fermentation se produisent tardivement, Vous risquez alors de perdre toute une partie de la précieuse boisson à l'ouverture des bouteilles. Cet inconvénient est facile à maîtriser, à condition de prendre la précaution d'ouvrir chaque bouteille dans une casserole ou un pichet

Ps: J'ai testé cette recette, mais je trouve qu'il faut davantage d'ombrelles pour mon gout !

_________________
«La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur»
http://blogdivine31.blogspot.fr/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 4:34 am 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Oct 24, 2011 7:02 am
Messages: 408
Localisation: France Bretagne
Merci Divine, j'ai aussi trouvé la recette que tu me donne ( qui ressemble effectivement plus à celle que je cherchais au départ ) et quelques autres ( mais aucune avec de l'orange )... C'est sur, c'est plus facile de trouver ce qu'on cherche qd on utilise les bons mots dans la recherche ... hum hum ... pétillant quoi :? !
J'ai donc aussi trouvé celle ci :
Citer:
http://naturainneustria.blog.fr/2009/05/05/recette-du-champagne-de-sureau-6065705/

Par litre de breuvage :
1 inflorescence de sureau noir (Sambucus nigra), non rincée (pas de feuilles, qui sont
toxiques)
1 litre d'eau
100 g de sucre, ou moins mais pas plus sinon "boum" dans les bouteilles !
Un acidifiant (vinaigre, citron, pamplemousse,...) très peu , 1/50ème
peut suffire , la fermentation alcoolique fera le reste.

Pas besoin de rajouter des levures, il y a ce qu'il faut dans les fleurs
Mettre tout ça dans un récipient, au soleil ou à la chaleur, couvert
pour éviter les insectes

Remuer une fois par jour pour oxygéner le mélange, et permettre le
travail des levures (de 3 à 6 jours, ça dépent du soleil, de la
température, des levures présentes dans les fleurs,....)
Gouter chaque jour: Lorsque une petite note acidulée apparait ( type
"vin de palme" pour ceux qui l'ont gouté, ou un petit quelque chose
genre Chardonnay), c'est qu'il est temps de mettre en bouteille
Filtrer grossièrement
Mettre en bouteilles champenoises, ou à bière si l'on a mis moins de sucre.
Laisser un peu au soleil pour relancer la fermentation, ce qui
permettra la "prise de mousse"
Ranger en cave
Ouvrir au bout de 15 jours si l'on veut une "limonade" assez sucrée
(moins de 1°)
Attendre 1 à 2 mois si l'on veut plus de pétillant : environ 1.5 à 2, 5°
Lorsque tout le sucre est transformé en alcool, on ne devrait pas
dépasser 3°

Attention, la mousse peut être souvent...débordante ! Mettre au frais
avant d'ouvrir et éviter de transporter dans la voiture en été tant
qu'on a pas "testé" la cuvée !
L'idéal est de laisser quelques bouteilles par cuvée en plein soleil et
voir comment ça évolue..... :-)
On peut (plus ou moins...) gérer ça en veillant à plusieurs paramètres
lors de l'embouteillage (moins sucré, pression atmosphérique, soutirage
pour laisser le maximum de levures au fond de la cuve, remplissage de la
bouteille à ras bord, etc...comme pour le cidre en fait!)
Mieux vaut faire plusieurs cuvées, parfois ça marche pas...Ne me
demandez pas pourquoi : A ma connaissance, il n'y a pas eu d'études
scientifiques sur la prise de mousse du champagne de sureau...


Et celle là qui, je ne sais pas pourquoi, utilise du riz mais cela m'intrigue...
Citer:
Le Sureau dans tous ses états : Pétillant ou Champagne de Sureau

http://125grammes.blogspot.fr/2010/11/l ... llant.html

Ingrédients :
• 5 litres d'eau
• 10 ombelles de fleurs de Sureau
• 550 g de sucre
• 5 citrons "bio" coupés en rondelles
• 1 poignée de riz

1. Dans un grand saladier ou un sceau propre, mélanger les différents ingrédients et les fleurs de Sureau préalablement détachées de leur ombelle
2. Couvrir d'un linge propre et le maintenir en place
3. Laisser macérer au soleil durant 5 jours en remuant au moins 2 fois/jour
4. Filtrer et mettre en bouteille encapsulées
5. Stocker les bouteilles dans le noir en position droite
6. Boire au bout de 3 mois minimum


Maintenant le plus dure sera de choisir la recette que je vais tester ;) !

Par contre, pour ta recette de vin vin, j'ai trouvé les sels nutritifs, l'acide citrique ou tartrique et des levures pour vin doux ( pas Sauternes mais je pense que ça marche pareil non ? ) sur le site de Brouwland, mais le tanin, je trouve ça où ?

_________________
http://orangette.canalblog.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 7:36 am 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Août 02, 2011 11:34 am
Messages: 4376
Localisation: France, Bretagne
Je suppose que l'idée originale pour le riz était de fournir les levures nécessaires (qui devraient en théorie se trouver dessus) et dans la version actuelle ben parce que la recette dit "riz" alors il faut du riz. Lequel, mystère : je ne sais pas si il faut du riz complet, si le lavage subit avant l'arrivée en petits paquets en supermarché les élimine, etc.

Ça, ça ne te fait que deux versions différentes à tester... minimum.

_________________
Tasuki.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 7:56 am 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Sep 05, 2011 5:52 pm
Messages: 1465
Localisation: Piemont Pyrénéen-France
Pour les levures, prends les dans la meme categorie de blancs: gewurt...
Pour ma part, je prefere utiliser les levures, c'est beaucoup mieux.
Quant au pétillant, juste avant d'embouteiller, si je trouve pas assez sucré, je rajoute un morceau de sucre juste avant de fermer la bouteille.
Pour la tanin, utilise la fonction recherche "tanin vinoferm", un petit sachet suffit.

_________________
«La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur»
http://blogdivine31.blogspot.fr/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 10:07 am 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Oct 24, 2011 7:02 am
Messages: 408
Localisation: France Bretagne
Non, ça fait trois recettes avec celle de Divine ( avec la levure ) et plus si je me décide à me lancer dans une des recettes de vin pas pétillant...
Et toi Divine, tu vas faire quoi ?

_________________
http://orangette.canalblog.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 10:20 am 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Août 02, 2011 11:34 am
Messages: 4376
Localisation: France, Bretagne
je parlais de types de riz (complet ou blanc, par exemple -ou aucun) à tester pour cette recette en excluant toutes les autre de mon calcul. Je ne voulais certainement pas te brider dans les quantités à fabriquer, tester... et consommer! :D

_________________
Tasuki.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 11:28 am 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Oct 24, 2011 7:02 am
Messages: 408
Localisation: France Bretagne
Oh la la je capte rien en se moment je crois que j'ai besoin de vacances lol !
Malheureusement il va falloir que je choisisse une seule recette ( d'ailleurs je ne pense pas la recette avec le riz ) parce que je n'aurais qu'une cuve ( dommage j'aurais bien fait plusieurs tests tu penses ;) ! )

_________________
http://orangette.canalblog.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 11:40 am 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Août 02, 2011 11:34 am
Messages: 4376
Localisation: France, Bretagne
Vu la météo je ne serais pas surprise que la floraison s'étale sur une longue période (j'ai cueilli quelques corymbes il y a 3 jours, en même temps que des pousses d'épinette) et que tu puisse faire au moins 2 séries. C'est peut-être possible d'en faire avec des fleurs congelées?

L'an dernier tout avait fleuri trop vite et en même temps que les fleurs d' "acacia" AKA robinier, mais les baies avaient tellement traîné en longueur sur les mêmes grappes que je n'avais pas pu récolter assez pour en faire quoi que ce soit.



Ah oui : Quand les fleurs sont bien épanouies, elles sont très faciles à détacher de leur tige en peignant avec les doigts. Elles n'accrochent que quand elles ne sont pas assez ouvertes.
Personnellement je cueille l'ombelle entière et je fais le tri le soir à la maison, devant des vidéo intéressantes sur Internet.

_________________
Tasuki.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 12:59 pm 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Oct 24, 2011 7:02 am
Messages: 408
Localisation: France Bretagne
Ce serait pas mal ( pour moi en tout cas ) que ça s'étale comme tu dis pour la floraison, mais le temps est tellement imprévisible depuis quelques temps que je n'ose pas faire de prévisions :p !

_________________
http://orangette.canalblog.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 2:27 pm 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Août 02, 2011 11:34 am
Messages: 4376
Localisation: France, Bretagne
"Imprévisible"? Qu'est-ce que tu veux dire? Ici à une exception près ça fait des semaines qu'il pleut, qu'il fait froid et qu'il y a plein de vent.
En comptant là-dessus, je peux te garantir que tu ne seras pas déçue! :mrgreen:

_________________
Tasuki.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 3:49 pm 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Oct 24, 2011 7:02 am
Messages: 408
Localisation: France Bretagne
Ben non, ici on passe ( parfois dans la même journée d'ailleurs :p ! ) de la pluie, du gris super moche au soleil presque trop chaud !

_________________
http://orangette.canalblog.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 4:35 pm 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Sep 05, 2011 5:52 pm
Messages: 1465
Localisation: Piemont Pyrénéen-France
Imprévisible oui: ce matin, soleil splendide, cet apres midi: grêle !
En une semaine, ma rhubarbe a poussée terrible et a même fait ses fleurs! J'ai du couper toutes les tiges fleuries, et j'ai fait ma première récolte.
Pièce jointe:
rhubarbe 2012.JPG
rhubarbe 2012.JPG [ 83.17 Kio | Consulté 6270 fois ]

Épluchage tronçonnage: 4 heures.
Mis au sucre roux toute la nuit.
Cuisson ce matin, et empotage 17 pots type bonne maman.
Pièce jointe:
rhubarbe en pots 2012.JPG
rhubarbe en pots 2012.JPG [ 80.63 Kio | Consulté 6270 fois ]

Pour le sureau, si la floraison est bonne, je voudrai refaire les 2 recettes de pétillant.
Le vin de fruits, c'est à tester, si on prends le temps de réunir son matos bien avant.
Pour le vin de coings, par exemple, c'est terrible, mais il faut pas être pressé de le boire. Il y a des années où on ramasse des coings à ne plus savoir quoi en faire ! Là c'est intéressante ! Je crois que Claude Minsart a poster sa recette sur le lien que j'ai donné, sinon, il me l'as aussi confiée.
Je ne connais pas l'utilisation du riz dans ce domaine, mais pourquoi pas !
Tasuki, ton contact au marché, tu pourra sans doute discuter plus en détail de sa méthode de vinification, à l'occasion !

_________________
«La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur»
http://blogdivine31.blogspot.fr/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 5:07 pm 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Sep 05, 2011 5:52 pm
Messages: 1465
Localisation: Piemont Pyrénéen-France
je suis allée au CHU cet apres midi, et j'ai des collègues qui avaient ces bonbonnes dans leur salle de soin.
Pas eu moyen de savoir d'ou elles viennent !
Ça doit faire 10 litres.
Pour faire des petites quantités de vin de fruit, c'est idéal.
En plus, sur le couvercle, il y a l'emplacement pour fixer le barboteur, comme sur ma bonbonne de 60l !
Pièce jointe:
bonbonnes.JPG
bonbonnes.JPG [ 53.83 Kio | Consulté 6269 fois ]

_________________
«La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur»
http://blogdivine31.blogspot.fr/


Dernière édition par divine31 le Sam Mai 05, 2012 5:09 pm, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vin de fleurs de sureau... les explications de Divine.
Message non luPublié: Sam Mai 05, 2012 5:08 pm 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Août 02, 2011 11:34 am
Messages: 4376
Localisation: France, Bretagne
A ma connaissance il ne fait que des pétillants, mais je pourrai lui passer tes infos ou le diriger ici.

Le coin où je récoltait mes framboises a été rasé cet automne, et je n'avais que peu d'espoir de voir reprendre le pied de rhubarbe qui était à côté. Avant-hier j'y suis allée et il y avait 2 jeunes plants que j'ai déterrés : je pense qu'ils provenaient de fragments de racines hachées dans le massacre, puisqu'ils étaient vraiment faciles à prélever avec un simple transplantoir. Confiante, je me suis alors attaquée au plant principal... Je n'avais aucune idée de la taille que peuvent atteindre ces souches-là! J'en ai ch..déféqué pendant un bon quart d'heure sous l'œil amusé d'un type en train de promener son chat. (Oui, le félin.)

Je pensais les mettre de côté en bac pour les transplanter dans un coin cultivable quelconque l'an prochain, mais ce plan-là est plus que prêt à donner. Dans ma cour, il n'y a que très peu de soleil et pendant 4-5 mois, uniquement du milieu de matinée au début d'après-midi dans le meilleur des cas. (OK, en fait il faut aussi qu'il fasse beau... c'est pas gagné!)
J'ai des chances de faire au moins une tarte d'après toi ou je donne la souche à quelqu'un avec un jardin?

_________________
Tasuki.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 48 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant



Voir les messages sans réponse | Voir les sujets actifs




Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Ce forum est évidemment propulsé par phpBB.
La meilleure graphiste à Montréal m'a aidé à le rendre plus joli. :)